15/07/2009

Jeux de hasard en ligne sous carcan

La Libre Belgique - 08/07/2009

Jeux de hasard en ligne sous carcan

Il faudra une licence pour éditer un jeu - type poker - sur Internet.

La loi actuelle sur les jeux de hasard, modifiée la dernière fois en 1999, ne prend pas en compte les jeux en ligne. Or, en quelques années, ce genre de divertissements - et tout spécialement le poker très en vogue pour le moment - a proliféré sur Internet. Et a touché une cible la plus fragile : les jeunes. Une étude a montré que deux jeunes sur cinq entre 10 et 17 ans ont déjà joué pour de l’argent sur Internet. Et selon le Crioc (Centre de recherche et d’information des organisations de consommateurs), l’âge moyen auquel les jeunes commencent à jouer est de 11 ans et 8 mois.Et rien ne permet de croire que cette prolifération va s’essouffler quand on sait le perfectionnement et le développement de nouvelles technologies de la communication - téléphone mobile, télévision interactive, etc. La nécessité de légiférer se faisait d’autant plus pressante que le joueur en ligne est isolé, ce qui lui permet de céder plus facilement aux pulsions du jeu.Le gouvernement fédéral a donc décidé d’agir. Ils s’y sont mis à plusieurs : Stefan De Clerck (Justice), Didier Reynders (Finances), Laurette Onkelinx (Santé publique), Vincent Van Quickenborne (Economie), Guido De Padt (Intérieur) et Carl Devlies (Lutte contre la fraude) ont rédigé un avant-projet de loi qui ajuste la loi sur les jeux de hasard à la société de la communication. Le texte a été discuté durant 15 jours. Il devait être adopté, ce mardi soir, par la commission de la Justice et définitivement entériné avant les vacances parlementaires.Un principe est retenu : il faudra une licence pour pouvoir éditer un jeu de hasard ou un pari en ligne. Sans quoi les hébergeurs d’Internet ne pourront pas délivrer d’accès. C’est une façon de s’assurer que les jeux offerts sur le Web sont de même nature que ceux dans le monde réel. Les jeux de hasard illégaux seront enregistrés sur une liste noire.Le projet de loi règle également les jeux organisés par d’autres médias comme les télévisions, les radios ou les journaux. Tout le monde connaît ces jeux télé où l’on demande aux téléspectateurs d’envoyer par SMS la réponse à un concours leur donnant tel ou tel prix. Ces jeux seront aussi soumis à une obligation de licence. En revanche, les jeux organisés par une ASBL à finalité sociale ou philanthropique ne seront plus concernés par la loi à condition qu’ils soient organisés au maximum 4 fois par an et qu’ils n’engagent pas de sommes astronomiques.Enfin, le texte stipule que les proches d’un joueur peuvent demander que ce dernier se voie refuser l’entrée aux établissements de jeux de hasard. Jusqu’à présent, seule la personne concernée pouvait faire cette demande.

V.R.

20:11 Écrit par asbl J. A. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/07/2009

ATTENTION CHAT PEUT ARRIVER......

LA DEPENDANCE AUX JEUX
Général
jeux

 

TOUT LE MONDE PEUT UN JOUR ETRE CONCERNE

 

RENSEIGNEMENTS :

tél :  0496/276596

 

réunion d'entraide

tous les 1er et 3 ième jeudi du mois

à partir de 19h30

Centre Culturel Régional

Marche en Famenne

 

22:58 Écrit par asbl J. A. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |